6 Questions à… Bastien Vivès

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bastien Vivès est un auteur prolifique de bandes dessinées de 28 ans. 3 ans après avoir démarrer sa carrière, il reçoit en 2009 le prix révélation d’Angoûleme pour son album « Le goût du chlore ». En 2011, Bastien sort « Polina » qui raconte la formation sévère et stricte d’une jeune russe au sein d’une école de danse prestigieuse. Cette BD reçoit le Prix des libraires BD 2011 et le Grand prix de la critique BD 2012. Le 7 septembre dernier est sortie en librairie, La Grande Odalisque, ouvrage réalisé avec Jérôme Mulot et Florent Ruppert, une histoire de voleuses de tableaux à la Cat’s Eyes. Entre deux strips délicatement dessinés sur son blog, Bastien Vivès répond au questionnaire de la Grande Dépression. Merci à lui.

http://bastienvives.blogspot.fr

Le morceau où vous aimez noyer votre chagrin ?
THE NOTWIST – Consequence. Ça va faire dix ans que cette chanson m’accompagne…

La dernière fois que vous avez pleuré ?
La compassion ce n’est pas forcément mon truc… Mais à la mort du père d’un ami, j’étais vraiment triste pour lui.

Selon vous, la déprime est-elle source de création ?
Aucune idée, je pense qu’on est tous un peu dépressif, c’est vecteur d’émotions, alors ça peu aider à créer…. Un vrai dépressif par contre, se laisse crever ou se tire une balle … Y’a pas grand chose à en tirer. Donc bon … Je ne pense pas que la dépression ait vraiment un rôle important dans le processus créatif.

Votre artiste dépressif(ve) préferé(e)?
Blutch … Pour parler aussi bien de l’enfance, il doit être un peu mélancolique et dépressif sur les bords.

Un film qui vous file le bourdon à chaque fois ?
Les dessins animés de Miyazaki en général, Kiki ou Porco Rosso… Ça me fait chialer, les gens sont super heureux et s’entendent si bien…. Et dans le fond se veulent du bien… Ce qui malheureusement n’existe pas.

Quel livre, film, disque ou artiste, utilisez-vous comme balise de détresse, pour vous sauver ?
Quand j’ai des angoisses nocturnes comme la plupart des gens… J’ouvre vite mon ordi et j’mate du porno sur internet avant que ce sentiment de merde me « mind fuck » complet…. C’est la parade que j’ai trouvé depuis 1 an ou 2.

Le trailer de la BD « La Grande Odalisque »

Leave a Reply