Audrey Vernon rit de l’après-rupture avec « Chagrin d’Amour »

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Audrey Vernon a repris pour 2 dates exceptionnelles son spectacle « Chagrin d’Amour » à la Nouvelle Seine, le joli théâtre sur l’eau avec vue sur Notre-Dame.

Après « Comment épouser un millionnaire » et « Marx et Jenny », Audrey Vernon s’attaque en 2014 à ces thèmes universels et délicats que sont l’après-rupture et le deuil amoureux.

Audrey Vernon interprète une comédienne en plein chagrin d’amour donc forcément un peu reulou (d’un parce qu’elle est triste, et de deux parce qu’elle est comédienne). Sur scène pour jouer Phèdre, elle se met en tête de transformer la tragédie de Racine en comédie romantique. Et ce contre l’avis de son souffleur qui tente alors de la remettre dans le texte.

phedre-cabanel

Phèdre (Alexandre Cabanel – 1880)

Il faut avoir la finesse d’esprit d’Audrey Vernon pour utiliser Phèdre comme fil d’Ariane de son spectacle. Entre deux tirades, elle égraine en cinq actes les différentes étapes du processus douloureux de l’après-rupture. Son propos est ultra documenté. Elle multiplie les références sur le désespoir amoureux : citations, anecdotes, images d’archives… C’est léger et profond. Elle s’amuse d’un sujet grave, mais sans chercher les éclats de rire. On est en présence d’une vraie proposition théâtrale.

Oui, il y a une vie après l’amour et elle est pas jojo. Enfin vous ne connaissez que trop bien ce parcours du combattant qui tente de repasser du « nous » au « je » et de retrouver le sourire. Ah oui, grâce aux fameuses hormones du bonheur : les sérotonines. « Le meilleur moyen d’en sécréter c’est d’avoir un orgasme ou de courir une demi-heure par jour » conseillera un des psys d’Audrey Vernon lors d’une énième consultation. Moue dubitative de l’intéressée, définitivement pas d’humeur, ni pour l’un ou ni pour l’autre.

Alors peut-on guérir d’un chagrin d’amour ?

A bien regarder les quelques exemples cités par Audrey Vernon, certaines célébrités comme Marilyn Monroe n’y ont pas survécu. Mais elle souligne que Jennifer Aniston ou Valérie Trierweiller, malgré une humiliante après-rupture, ont su relever la tête et éviter le destin tragique de Phèdre. Oui je sais, on a les tragédiennes contemporaines qu’on mérite.

Comme nous sommes tous en récidive ou en sursis de chagrin d’amour, il est indispensable d’aller voir Audrey Vernon le 9 décembre ! C’est fin, intelligent et tellement rare. Et je suis convaincu des vertus thérapeutiques de Chagrin d’Amour. Tiens d’ailleurs, je vais essayer de faire rembourser mon billet par la sécu !

Audrey Vernon – Chagrin D’amour
le 9 décembre 2015 à 21h30

Nouvelle Seine
5 port de Montebello
75005 – Paris

Leave a Reply