Du sang sur ton iPhone…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous êtes heureux. Le soleil est revenu. Vous adorez siroter des bières pêche en terrasse des cafés, tout en faisant joujou avec votre iPhone, histoire d’attirer l’attention sur vous. Mais saviez-vous que le prix de votre iPhone est à peu près équivalent au salaire mensuel de l’ouvrier chinois qui l’a fabriqué ? AH… Comment ça, vous ne voulez pas le savoir ? J’insiste. Je vais vous raconter toute l’histoire de votre iPhone, car il a du sang sur son écran tactile…

Foxconn est une énorme entreprise sous-traitante taïwanaise (800 000 salariés dans le monde), qui travaille avec Apple, dans la fabrication de l’iPhone. Apple affirme s’être toujours soucié des bonnes conditions de travail au sein de sa chaîne de fournisseurs, et a établit une liste de recommandations à respecter, assez éloignées tout de même du modèle occidental. En effet, Apple fixe à 60 heures par semaine le temps de travail chez ses sous-traitants. Sans compter, qu’un récent rapport montre que 54% des manufacturiers chinois ne respectent pas cette limite.

Les usines chinoises de Foxconn en font partie. Selon le témoignage d’une employée du groupe, âgée de 21 ans, elle travaille 72 heures par semaine. Elle déclare : « L’atmosphère est si tendue et déprimante que nous n’avons pas le droit de nous parler ou alors on se fait réprimander par nos contremaîtres ». Pour une autre salariée: « J’ai l’impression que ma vie est vide, et de travailler comme une machine. »

Alors ça ne vous étonnera pas d’apprendre que depuis le début de l’année, neufs salariés chinois de Foxconn se sont donnés la mort et deux autres ont tentés de se suicider. Déjà en 2009, un employé qui avait été tenu pour responsable de la disparition d’un iPhone, avait fait l’objet d’une enquête interne si « humiliante » qu’il avait mis fin à ses jours.

Devant cette tragédie, le président et fondateur de Foxconn, Terry Gou a présenté ses excuses pour les suicides lors d’une conférence de presse ! Pour endiguer le problème, il a eu la géniale idée de demander à ses employés de s’engager par écrit à ne pas se suicider. Imaginez la tête des salariés ! Surtout que Terry Gou assure que ces suicides seraient plus liés à des problèmes personnels qu’aux conditions de travail. D’ailleurs, il recommande aux ouvriers de suivre un traitement psychiatrique, « si leur état physique ou mental est anormal ». De plus, des filets ont été tendus autour des bâtiments pour dissuader les sauts dans le vide.

Pour les groupes de défense des travailleurs en Chine, cette vague de suicides reflète le mal-être de millions d’ouvriers chinois, astreints à de longs horaires et d’intenses pressions.

Voilà, ce que traverse l’iPhone pour qu’il soit rapidement entre les mains du consommateur, une longue et douloureuse chaîne de production qui piétine le moral et les conditions de vie de milliers d’ouvriers chinois. Bien évidemment, il n’y a pas d’application pour lutter contre ça.

Source : Le Figaro, The Independant.

Suzanne Vega : China Doll (Grateful Dead Cover)
[dewplayer:http://coverlaydown.com/tunes/cdoll.mp3]

Rejoignez La Grande Dépression sur Facebook pour déprimer en mode web 2.0 !!

Leave a Reply