La Playlist d’un dimanche tout pourri #10

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je ne sais pas pour vous, mais cette semaine a été horrible car tous les jours je croyais qu’on était dimanche. Du coup je ne ne me levais pas parce qu’on ne travaille pas le dimanche. Ma boîte m’appelait pour demander ce que je foutais et je leur gueulais « Mais on est dimanche ! C’est quoi votre problème ? » Je me suis rendu compte après qu’on était Mercredi. J’en suis venu à la conclusion qu’être dépressif c’est de se croire tous les jours dimanche. Alors comment distinguer le vrai dimanche ? Ah ah mais c’est très simple grâce à la Playlist d’un Dimanche Tout Pourri bien sûr ! En cette veille de la grande journée européenne de la Dépression, je vous ai sélectionné une belle brochette de déprimés de la life : Jason Molina, Liz Phair, Badfinger, Estella Blain et Triston Palmer.

Jason Molina – It’s easier now
Âme torturé des deux groupes Songs:Ohia et Magnolia Electric Co, Jason Molina était un génie que le succès a lâchement évité. Son alcoolisme l’a lentement mené vers un cancer du foie, auquel il a succombé en mars 2013.

Liz Phair – Fuck and Run
C’est pas facile d’être une adolescente. Surtout face à ces connards de mecs qui ne se transforment jamais en petits amis.

Badfinger – Without you
La vie c’est moche parfois. Les Badfinger, Pete Ham et Tom Evans écrivent ce morceau pour leur album No Dice, signé chez Apple Records (le label des Beatles) sans penser que Harry Nilsson en ferait un hit l’année suivante. Pas grave, ils ont du talent ils l’auront un jour aussi leur numéro 1. Quelques albums et succès critiques plus tard, les ventes ne sont pas au rendez-vous… Pete Ham plonge dans une lourde dépression et se pend en 1975. Tom Evans tente de garder Badfinger à flot. En vain. Il se suicidera dans les mêmes conditions que son meilleur ami… «  »I can’t live, if living is without you » qu’ils chantaient !

Estella Blain – Solitude
Quand on pense à une fille dépressive, on ne l’imagine pas vraiment blonde. Et pourtant. Estella Blain était une très belle comédienne de second rôle un peu mélancolique, qui tomba en dépression après la mort de son mari. Beauté fanée pour qui le téléphone s’est arrêté de sonner du jour au lendemain, elle se donna la mort d’un coup de revolver dans la tempe sur une plage de Port-Vendres. Elle avait 51 ans.

Dans la rubrique « Je dédicace une chanson à mon ex », aujourd’hui Lilian Thuram m’a envoyé un texto pour dédicacer ce morceau à Karine Lemarchand. J’attends la contre-attaque de l’animatrice…

Triston Palmer – She Only Love Me For My Money

Leave a Reply