La playlist d’un dimanche tout pourri #20

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Grande Dépression ambiance cette journée de la Femme avec aucun morceaux en rapport. Les femmes n’ont pas besoin de journée pour que l’on pense à elles. Moi je pense à elles tous les jours. Par manque certainement. Faut pas non plus qu’elles croient que la Journée de la Femme c’est une Saint Valentin II avec obligation d’offrir des fleurs ! Je vois très bien l’aspect commercial mais peu le politique. Si j’étais une femme, je passerai ce dimanche au pieu à chialer sur ma condition en écoutant la playlist la plus déprimante du web en compagnie des Faces, de Chevalrex, de Willie Dunn, de Nicoletta et des Balmorhea.

Faces – Glad and Sorry

Le bassiste Ronnie Lane signe cette ballade mélancolique. Paix à son âme.

Chevalrex – Beau Perdant (demo)

« Beau Perdant », issu de « 30 minutes with Chevalrex » me fait penser à un morceau de pop 60’s arrangé par Beirut.

Willie Dunn – I pity the Country

Willie Dunn est un descendant Micmac, peuple amérindien du Canada. Sa musique Folk et ses films dénoncent le traitement colonial des natifs aborigènes au Canada. Willie nous a quitté en 2013. N’hésitez pas à jeter une oreille sur la magnifique compilation Native North America (vol.1) Aboriginal Folk, Rock, and Country 1966–1985.

Nicoletta – Les Orgues d’Antan

Meilleure reprise du monde avec une Nicoletta qui met du blues et de la soul dans ce morceau des Procol Harum.

Balmorhea – The Winter

Si je te dis que les Balmorhea que c’est un groupe d’Islande, tu me crois sur parole ! Et bien, non  c’est des texans les mecs. Ouais des texans fan de Debussy, de Beethoven et d’Arvo Pärt, c’est fou.

« Déprimer sur Spotify c’est possible en s’abonnant à + de 4h de musiques mélancoliques. Elle est pas belle la vie ? »

Leave a Reply