Le jour le plus déprimant de l’année

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je vous rappelle que le Blue Monday est aux déprimés ce que la saint Val est aux amoureux.

La détermination de ce jour est le résultat d’une équation élaborée par le docteur Cliff Arnale.

[W + (D-d)] x TQ
_________________
M x NA

Elle prend en compte plusieurs variables :

W : ce facteur est le nombre de jours où la météo est dominée par une dépression cyclonique. En clair, c’est quand le temps est tout pourri.

D : C’est  le montant des dettes qu’une personne a contracté au cours des fêtes de fin d’année. Le -d- représente le montant qui pourra être remboursé au prochain jour de paye. Plus la différence entre le montant dû et le montant réglé est important, plus on est déprimé.

T : C’est le nombre de jours passés depuis Noel. Pour beaucoup la période Noël est censée redonner de l’énergie, c’est à partir de la troisième semaine de janvier que le moral retombe dans les chaussettes.

Q : c’est le temps écoulé entre la prise de bonnes résolutions pour l’année à venir et le moment où on décide de ne pas les tenir.

M : c’est le niveau général de motivation qui décroit à mesure que l’on s’éloigne de la période des fêtes de fin d’année.

Na : c’est le besoin de d’agir pour se sortir de sa déprime. Plus il est important plus les déceptions seront grandes.

Et voilà. Chaque année, sur son grand tableau noir, le docteur Arnall nous détermine le jour le plus déprimant de l’année, qui a pris le nom de Blue Monday avec une publicité de la compagnie aérienne Sky Travel.

Je réalise que pour les dépressifs, c’est tous les jours Blue Monday. Vous en pensez quoi ?

The Carpenters – Rainy days & Mondays

Leave a Reply