Peut-on se faire licencier pour mauvaise haleine ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yves Rincé tente de répondre aux questions des lecteurs désespérés de la Grande Dépression. Aujourd’hui, un sujet au combien délicat : la mauvaise haleine au travail.

La réponse ne peut être que oui, car la mauvaise haleine surtout féminine est très pénalisante dans le milieu du travail. Je t’explique pourquoi.

La discrimination envers les femmes ayant mauvaise haleine
Il existe clairement une inégalité entre les hommes et les femmes qui ont mauvaise haleine. Il est professionnellement accepté qu’un homme pu plus ou moins de la gueule. Le monde de l’entreprise est bien obligé de l’accepter, sinon il n’y aurait plus un seul homme au travail. Moins nombreuses, on recense 1 femme ayant mauvaise haleine pour 100 salariés tous genres confondus. En revanche, l’Entreprise juge plus sévèrement une femme qui a mauvaise haleine, car elle est censée incarner le glamour, la classe et le raffinement. Pire, plus la salariée ayant une haleine fétide sera jolie, plus durs seront ses collègues de bureau. C’est inévitable, le monde du travail est jaloux et mesquin avec les gens beaux.

Comment prendre conscience de sa mauvaise haleine ?
Si en arrivant à la machine à café tous vos collègues s’arrêtent de parler et se barrent en ricanant et en se pinçant le nez, c’est qu’il y a un problème. Si vous n’êtes jamais invitée ni en réunion ni à votre entretien annuel pourtant obligatoire, c’est qu’il y a une raison. Si vous trouvez des oiseaux morts sur votre bureau avec un post-it où est écrit « ferme la bouche », c’est qu’on cherche juste à vous mettre le nez dans le caca.

Peut-on transformer sa mauvaise haleine en atout et l’inscrire sur son Linked In ?
Honnêtement, je ne vois pas comment cela peut être un atout. A part, si un jour, des scientifiques transforment la fétidité de l’haleine en énergie et que peu à peu tout le nucléaire français soit remplacé par des individus comme vous qui auraient juste à souffler sur des mini-éoliennes… Mais bon faut pas rêver, vous ne sauverez pas le monde avec votre haleine de poney.

Comment cacher sa mauvaise haleine ?

1. Arrivez 1h avant tout le monde et partez 1h après tout le monde. Venez travailler le week end et jours fériés. Ou mieux, ne venez plus en journée et bossez de nuit.

2. Privilégiez les conversations téléphoniques même si c’est pour vous entretenir avec votre collègue d’en face.

3. Si malgré tout vous devez vous adresser à quelqu’un, évitez de faire de longues phrases et ne prononcez aucun mot se terminant par  _eur ou _ure.

4. Surtout n’hésitez pas à sucer goulument des pastilles mentholées toute la journée quitte à passer pour la Katsuni de l’hygiène bucco-dentaire.

5. Mais la meilleure des solutions reste tout de même la promotion hiérarchique. J’ai le souvenir de l’haleine d’une directrice des Ressources Humaines qui empestait le cassoulet. Quand elle nous parlait en réunion, on avait l’impression d’être dans le resto Chez Papa. Mais comme elle était directrice, personne ne mouftait. Ce qui m’amène à penser que les puissants ont rarement mauvaise haleine. En tous cas, on leur fait moins remarquer.

Que dit le Code du Travail ?
Vous imaginez bien que rien ne fait référence explicitement à la mauvaise haleine. En revanche l’article L.122-45 du Code du travail établit qu’aucun salarié ne peut être écarté ou licencié en raison de « son apparence physique, de son état de santé ou de son handicap ».  Si vous arrivez à prouver que malgré une hygiène dentaire irréprochable, votre haleine sent le ragondin crevé, vous pourrez dénoncer un licenciement abusif. En effet, en 2003, une salariée s’est faite licenciée pour faute lourde en raison d’un manque d’hygiène, mais la cour d’appel a jugé abusive la décision puisqu’il n’avait pas été prouvé que la mauvaise odeur dégagée par les aisselles était due à un manque d’hygiène. Cette décision pourra éventuellement faire jurisprudence dans notre cas.

Voilà, Christelle, je pense que si ton entreprise t’a dans le nez et souhaite te licencier, elle trouvera une raison juridiquement viable pour le faire, sans t’avouer que c’est pour ta mauvaise haleine. Et puis bon, tu t’es faite suffisamment larguer par des mecs dans la vie pour savoir que quand quelqu’un te quitte, la raison invoquée n’est jamais totalement vraie et cache une cause bien plus violente et blessante.

J’espère que je t’ai bien aidé et que ce licenciement ne te restera pas en travers de la gorge.

Yves.

Leave a Reply