La playlist d’un dimanche tout pourri #15

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Grande Dépression vous propose une sélection de musiques tristes pour déprimer seul un dimanche.

C’est l’été. Il pleut. Je vous propose de chouiner sur le canapé du salon tout l’après-midi avec Nara Leão, Headless Heroes, Yves Simon, Mac DeMarco et Linda Perhacs. Bon dimanche.

playlists15 3

Nara Leão – Casinha Pequenina
« La muse de la Bossa Nova » reprend un classique du folklore brésilien. A écouter en revoyant les résumés des deux derniers matches de l’équipe qu’on appelle désormais Seleçao Depressão.

Headless Heroes – True Love Will Find You In The End
Belle reprise du standard de Daniel Johnston chantée par la folkeuse Alela Diane.

Yves Simon – Raconte-Toi
J’aime beaucoup ce titre de 1975 qui me parle comme il doit parler à tant d’autres tant il est intime. Regarde Yves, tu vois, je me raconte…

Mac DeMarco – Chamber of Reflection
Le montréalais pose la guitare pour composer cette touchante ballade électro, en partie inspirée d’un morceau obscure de synth pop japonais de Shigeo Sekito et d’un sample de batterie d’un titre  encore plus obscur du groupe Black Moth Super Rainbow.

Linda Perhacs – Chimacum Rain
Dans la famille des reconnaissances à retardement, je demande Linda Perhacs. En 1970, une dentiste hippie s’essaye à la chanson en sortant un album Parallelograms. L’album est un flop et Linda s’en retourne à ses détartrages. 33 ans plus tard, son téléphone sonne pour lui dire que son disque va ressortir car, sans le savoir, sa musique est écouté par des milliers de fans. Parmi eux, Sonic Youth, Daft Punk, Davendra Banhart… Perso, à chaque fois que j’écoute Chicamum Rain, il pleut dans ma tête.

Ecoutez la Playlist en Intégrale :

Leave a Reply