Pour stopper la dépression, j’ai testé la méditation et je le regrette

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étude révèle que la méditation en pleine conscience est aussi efficace que les médicaments pour éviter la dépression. C’est l’heure du test !

Cette thérapie, appelée aux States le « mindfullness », a été développée par Jon Kabat-Zinn. Elle consiste à prendre pleinement conscience du moment présent et à centrer son attention sur l’instant et sur tout ce que vous êtes, sur tout ce que vous ressentez. Elle doit faire le même effet que la pilule rouge dans Matrix : un éveil au monde, une renaissance.

Allez, je me lance. Je m’assois en tailleur sur un petit tapis que j’ai chiné exprès aux puces. Je ferme les yeux. Ma respiration se fait plus lente. C’est très difficile de ressentir le présent sans penser à rien. Surtout que quelque chose me gratte les fesses. Des cafards ! Le tapis en est infesté. C’est dégueulasse. Je me rue vers le local à poubelle pour m’en débarrasser en pestant contre le type qui m’a arnaqué à cette merde de vide grenier.

« Comme un DJ de l’esprit, je cale le rythme de mes pensées sur le B.P.M. du présent. »

De retour dans l’appart, je m’assois sur le lit. Tout mon être est à l’écoute. Comme un DJ de l’esprit, je cale le rythme de mes pensées sur le B.P.M. du présent. Je sens les rayons du soleil qui pénètrent timidement par la fenêtre grande ouverte sur la cour. Des oiseaux chantent au loin. Ce calme et ce silence m’apaisent et bottent le cul des angoisses qui me vissent d’habitude au fond de mon lit. Soudain, l’assourdissante vibration d’une corde frottée par un archet résonne dehors. C’est la violoncelliste !

Elle habite en face dans un autre immeuble. Chaque jour, elle joue de son instrument et Rostropovitch décède une nouvelle fois de son cancer. Ça lui coûte quoi à cette vieille perruche de fermer ses fenêtres? Je savais que je n’aurais pas dû choisir cet appartement. Allons, allons, ne pas laisser le stress et l’anxiété envahir mon esprit. Je me lève calmement, je vais fermer la baie vitrée et je replonge dans ma méditation.

Je me focalise sur mon être afin de réduire l’espace occupé par des pensées négatives du passé. Au bout de 5 minutes, j’entends une percussion répétitive sur le mur du salon. Un marteau piqueur ? Non, c’est la puissance des coups de bite du voisin déglinguant une fille qui entraine la tête de lit à cogner contre le mur. A travers la cloison, j’entends la fille hurler de plaisir. Ça me rappelle la fois où mon ex avait jouit comme ça. C’était avec le voisin aussi…

Bon, je vais me prendre un xanax.

Ce que j’en retire, c’est que le « mindfullness » requiert un environnement calme pour le pratiquer et ce n’est pas donné à tout le monde de vivre dans un appartement insonorisé ou avoir des voisins sourds, muets et sans bras. Mais il faut reconnaitre que la méthode est « bio » et qu’elle ne coûte pas chère quand on a la volonté d’appliquer à la lettre la méditation en pleine conscience. N’hésitez à partager vos expériences dans les commentaires si vous avez déjà testé !

One Response

  1. Bedou 2 septembre 2016

Leave a Reply