Quand Facebook déprime les adolescentes

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre fille adolescente surfe en continu sur Facebook, sur les forums de discussion et autres chats ?

Attention, elle risque de souffrir de syndrome dépressif et d’anxiété, préviennent des chercheurs américains.

Pour en arriver à cette conclusion, ils ont interrogé 83 jeunes filles de 13 ans, leur demandant si elles parlaient de leurs problèmes personnels sur internet, si elles écoutaient ceux des autres, etc. Ils les ont ensuite convoquées un an plus tard pour leur poser les mêmes questions. Les deux fois, leurs risques dépressifs étaient évalués. Et ils ont remarqué que celles qui se confiaient en continu sur le web avaient plus de risque d’anxiété et de syndrome dépressif.

Les experts soulignent toutefois que les mails, les chats et les réseaux sociaux sont autant de possibilité pour les ados de parler de leurs problèmes et donc d’évacuer leurs soucis. Mais à l’inverse, cela peut pour certains devenir un moyen de ruminer et de ressasser des problèmes, de les amplifier et au final d’augmenter son niveau de stress et d’angoisse.

Difficile toutefois de savoir si ce sont les médias sociaux qui vont favoriser l’apparition de symptômes dépressifs ou si ce sont simplement des outils interactifs qui vont rendre plus visible un mal-être existant.

Pour les scientifiques, les discussions excessives en ligne sont dans tous les cas un signal qui peut alerter les parents sur un mal-être de leur enfant. Ceux-ci ne doivent pas hésiter à en parler avec leurs ados, et les inciter à sortir ou faire des activités plus physiques, sans ordinateur, pour se changer les idées !

Source : Doctissimo

Yves Simon – Diabolo Menthe


Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.