Une Clinique Suisse Pour Managers Déprimés

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépressions, addictions, voir suicides, comme ces derniers jours : la crise financière met à vif les nerfs et la santé mentale de nombreux cadres, et pas seulement dans la finance. A tel point qu’une clinique psychiatrique de Nyon, en Suisse, vient d’ouvrir une unité spécialisée dans le traitement des managers « au bord du gouffre ». Le quotidien genevois « Le Temps » a rencontré son directeur des soins, Frédéric Chrzanowski. « La situation empire à une vitesse que nous n’avions pas prévue », explique-t-il. Les symptômes sont connus : un état de surmenage qui conduit à multiplier les conduites à risques, de type alcool, drogue et même sexe jusqu’à la dégradation accélérée de la santé. Car comme le souligne le médecin, la particularité de ces cadres de haut niveau est d’être tellement habitués à régler les problèmes par eux-même qu’ils s’enferment dans la solitude. Préférant souvent le recours aux stimulants chimiques plutôt que la relaxation, le sport, ou simplement les amis.

A l’origine souvent des difficultés, bien sûr, les pertes financières. Car la reconnaissance et le pouvoir passent par la rémunération. « Lorsque plus du 80 % de votre revenu est constitué par cette prime et que vous la perdez, l’effet est massif, sur le plan professionnel et privé, explique Frédéric Chrzanowski. Ceux qui, comme Thierry de Villehuchet, l’investisseur victime de Madoff, commettent un acte désespéré, le font parce qu’ils ont l’impression de ne plus avoir d’avenir. Mais il est important de préciser qu’en réalité, ils ont une perception faussée. » L’homme n’était pas forcément ruiné et une bonne partie du travail de soin consiste à recadrer la perception de la situation. Beaucoup en auraient besoin en ce moment.

Source : Les Echos


Eddy Mitchell – Société Anonyme


!

Leave a Reply