Sélectionner une page

Burn Out – Reconnaître, Prévenir et Soigner

On doit le succès de l’expression « burn-out », que l’on peut traduire littéralement par fin d’un incendie, à l’écrivain Graham Greene. À travers son roman écrit en 1960, A Burnt Out Case, il décrit la vie de Quercy, un architecte, usé par son travail qui décide de tout abandonner et de créer une léproserie en Afrique. Le romancier dresse une comparaison entre l’état de son personnage et celui des malades rongés de l’intérieur par la maladie et exclus de la société. Burn-out exprime alors du point de médical le stade où la maladie s’estompe après avoir brûlé le corps.

Mais c’est Herbert Freudenberger, un psychiatre germanique qui a fait connaitre l’expression en 1974 lorsqu’un jour, pris par une angoisse incommensurable, il ne parvient plus à quitter son lit.

Aujourd’hui, la notion médicale burn out est pleinement inscrite dans le langage courant et fait même partie intégrante de l’imaginaire collectif. Cependant, c’est un terme dont les contours restent imprécis, dont la prévention est difficile, et qui reflète également la difficulté des professionnels de santé à clarifier une réalité qui se situe à la croisée des domaines psychologiques, médicaux et sociologiques.

Reconnaitre un burn out

Le syndrome de burn-out n’est en aucun cas un phénomène statique. En fait, il s’agit toujours de l’aboutissement d’un itinéraire d’engagement, de surcharge puis d’effondrement dont il faut considérer chaque étape. À noter également que l’épuisement professionnel et le burn-out sont des notions synonymes désignant le même processus.

  • L’engagement

L’étape de l’engagement est vécue de manière positive. La personne aime son travail et s’investit naturellement pour répondre à un cahier des charges ou un projet.

  • La surcharge ou le surengagement

Après l’engagement, arrive la phase de la surcharge dans le travail. La personne pour satisfaire l’entreprise, ses collègues augmentent son volume de travail et s’investit exagérément.

Si son activité professionnelle la stress trop, elle peut entrer aussi en phase appelée de « résistance » pendant quelques mois ou parfois plusieurs années.

  • L’effondrement

Enfin quand la personne arrive à bout de force lorsque ses ressources émotionnelles et mentales sont épuisées, elle atteint le point d’effondrement qui désigne à proprement parler le burn out.

Prévention et Soigner un burn out

La meilleure prévention est d’être plus à l’écoute de son corps et de ses réactions. Lorsque la fatigue s’installe, quand le stress devient difficilement gérable quand ses relations avec les autres se tendent, il est déjà temps de prendre du recul. Dans le cas contraire, le processus continu et l’épuisement professionnel s’enracine profondément.

Un burn out n’arrive jamais par hasard. En revanche, il est capable d’aveugler ses propres expressions. C’est pourquoi, il faut être vigilant et accorder de l’importance à ce que peuvent dire de vous les collègues, les amis et la famille.

Soigner un burn out

Le burn out se manifeste toujours par une fatigue intense due au travail. Pour améliorer son état, il faut souvent s’éloigner du monde professionnel quelques temps, même si cela est difficile.

Il est également capital de dresser un tableau clinique des symptômes avec l’aide d’un professionnel de santé, un psychiatre, un psychologue ou encore avec son médecin traitant.