Sélectionner une page

De nos jours, on entend très souvent parler de dépression, mais ce mot est utilisé à tort et à travers pour parler de choses très différentes. La « vraie » dépression, contrairement à la petite déprime passagère d’hiver, ou à la baisse de moral à l’annonce d’une mauvaise nouvelle, est une maladie psychique très complexe.

Elle se résout rarement d’elle-même, et nécessite généralement une prise en charge par des professionnels de santé. Depuis quelques années, la médecine a fait des progrès dans sa manière de traiter la dépression, et d’autres alternatives ont commencé à émerger. Alors, quelles approches sont à notre disposition pour soigner cette pathologie ?

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression est un dérèglement de l’humeur pathologique dans lequel le patient ressent généralement une grande tristesse, une lassitude extrême, un manque total d’enthousiasme pour les activités qu’il apprécie d’habitude, une mélancolie prononcée ou une envie de se suicider. Cet état dure au moins quinze jours consécutifs, mais souvent beaucoup plus longtemps.

La dépression est une maladie qui atteint des personnes de toutes catégories sociales et professionnelles. De plus, on peut développer cette pathologie à tout âge, et les femmes sont globalement plus touchées.

Les causes de la dépression peuvent être multiples. Parfois, des évènements traumatiques de l’enfance déclenchent le processus après des années de souffrance en silence. D’autres fois, un choc émotionnel va faire basculer quasiment du jour au lendemain une personne vers cette maladie. Elle peut aussi résulter d’une personnalité psychologiquement fragile, à laquelle s’ajoutent des conditions de vie défavorables et une accumulation de stress. Au niveau du cerveau, cela se traduit par des changements complexes dans la régulation des molécules chimiques qui régissent notre comportement.

Enfin, cette pathologie est très invalidante pour les personnes qui en souffrent. Tout d’abord, beaucoup ne sont pas diagnostiquées, par peur de consulter, par honte, ou par méconnaissance des symptômes. Il est donc extrêmement difficile de traiter la maladie si le diagnostic n’est pas posé. Ensuite, la dépression a des effets très profonds sur le comportement des individus et provoque des changements radicaux dans leurs habitudes. Par exemple, les patients font souvent l’expérience d’une difficulté intense à dormir, ils sont très anxieux, n’ont plus goût à rien, ne font plus de projets dans l’avenir, perdent l’envie de se nourrir ou au contraire mangent énormément. Tous ces symptômes enferment d’autant plus les personnes en état dépressif dans un cercle négatif qu’ils croient sans fin. Mais heureusement, des solutions existent.

Comment traiter la dépression ?

Les approches traditionnelles

Les psychiatres ont depuis longtemps étudié la question de la dépression, et ils proposent plusieurs outils thérapeutiques. Après une évaluation clinique, le professionnel de santé établit un traitement sur-mesure combinant souvent plusieurs approches. La première est la prise de médicaments antidépresseurs. Leur but est de rééquilibrer les molécules chimiques dans le cerveau, et de faire revenir la bonne humeur. Cependant, ils mettent beaucoup de temps à agir et ne sont pas toujours adaptés. Depuis peu, les médecins se dirigent vers la chronothérapie, et prennent en compte les rythmes biologiques des patients afin d’améliorer l’efficacité des médicaments.

Le deuxième axe de traitement est la psychothérapie, et particulièrement celle dite « cognitivo-comportementale ». Elle vise à donner au patient des solutions pour gérer ses réactions face aux situations quotidiennes qui lui posent problème. Cela lui permet de réajuster son comportement dans le moment présent, et de retourner progressivement dans un schéma positif.

Dans les formes les plus résistantes de dépression, on peut également avoir recours à l’électroconvulsivothérapie. Cette technique consiste à appliquer un courant électrique à travers le cerveau du patient, alors qu’il est sous anesthésie générale. Cela se passe en principe sur plusieurs séances, et les résultats sont très encourageants.

Les approches alternatives

Mais pour traiter la dépression, il existe également des méthodes moins classiques. Très récemment, la psilocybine (molécule des champignons hallucinogènes) a été validée aux USA comme traitement de la dépression résistante aux médicaments et à la psychothérapie.

Dans un autre registre, la nutrition semble jouer un rôle prépondérant dans la maladie. Une réduction des aliments gras et sucrés, ainsi qu’une supplémentation en omégas 3 et en vitamine D participeraient à améliorer les symptômes. Les plantes, notamment le millepertuis, peuvent aussi aider. À l’inverse, le tabac, l’alcool et les drogues sont des facteurs aggravants.

Le fait de se reconnecter à son corps peut aussi avoir des effets positifs et diminuer l’anxiété. Le sport, le yoga, la méditation, les massages ou la danse-thérapie pratiqués régulièrement sont des pistes à explorer. Quelle que soit la situation, il existe des solutions adaptées.